17 juin 2011

Le halal en France, épisode 2 : qui fait quoi ?

posté dans Actualites, Coran, Restaurants, santé |

Dans notre première partie, nous avons expliqué l’étendue de ce que recouvre le terme « halal » : le halal, terme d’origine religieuse qui signifie « licite », « autorisé », s’applique à tous les aspects de la vie du musulman et de la musulmane.

Aujourd’hui, nous allons essayer de comprendre quels sont les différents acteurs dans un domaine très spécifique du halal : la chaîne alimentaire, et plus particulièrement la production de viande. En effet, c’est sur ce domaine précis que la plupart des débats à lieu. Il est temps d’y voir clair pour assainir le débat.

Dans la production et la distribution de la viande halal jusqu’au consommateur, il y a 6 intervenants majeurs : l’éleveur, le producteur, le sacrificateur, le certificateur, les annuaires ou les médias, et le consommateur finale lui-même. Ne l’oublions pas : son rôle est prépondérant !

1/ L’éleveur : alors que les règles d’élevage halal sont claires, l’industrialisation de la production de viande a introduit un affaissement du contrôle, et surtout une difficulté croissante à s’approvisionner en aliments fiables et licites pour les bêtes. Il faut produire plus vite, et en plus grandes quantités, pour fournir un marché en pleine expansion. Cela pose des problèmes éthiques.
Ainsi, la farine animale, facile à produire et aux effets plus rapides sur la croissance des bêtes d’élevage, rend délicat le respect d’un élevage halal. Si bien qu’aujourd’hui on estime les élevages 100% halal comme rares hors France car jusqu’ici la farine animale est interdite dans les élevages français. Disons que les élevages « bio », du fait du refus d’utiliser des farines animales, sont les plus proches de la règle islamique. En tout cas ne serait-ce qu’à ce niveau de la chaîne alimentaire, le problème se pose déjà d’une viande 100% halal.

2/ Le producteur : normalement, afin de respecter la règle halal, le producteur ne doit pas mélanger production de viande halal et production de viande non halal. Les risques de transfert d’éléments non halal dans la viande halal sont grands sur une même chaîne de production. Néanmoins, si les règles sont respectées et les précautions prises, un producteur peut tout à fait pratiquer la production halal et non halal sur une même chaîne.
La production comporte en effet plusieurs étapes :
- l’abattage de la bête
- la découpe de la viande : c’est à cette étape que les risques de mélanges sont les plus grands, et donc les précautions les plus cruciales.
- la transformation de la viande : là encore, le risque existe d’ajouter des ingrédients non halal dans une viande pourtant bien préparée.
On le voit, à cette étape également les risques sont multiples de ne pas respecter la règle, même involontairement.

3/ Les sacrificateurs : n’est sacrificateur reconnu par l’état français que celui qui aura obtenu auprès d’un organisme spécifique sa carte officielle de certificateur. En France, seules les mosquées de Paris, Évry-Courcouronne et Lyon sont habilitées à délivrer ces cartes officielles de sacrificateurs sur demande des abattoirs.
La Sharî’a quant à elle autorise aussi les gens du livre à être sacrificateurs (Juifs et Chrétiens).

4/ Les certificateurs : un certificateur contrôle chacune des étapes de production de la viande, et effectue son contrôle très régulièrement, voire en permanence. C’est donc un processus lourd à mettre en place, et coûteux.
Les mosquées de Paris et d’Evry-Courcouronnes n’ont pas de certificateurs présents à chaque production de la viande (il semble qu’il leur arrive de faire des audits ponctuels même si c’est rare). Elles ne sont donc pas fiables à 100%, et leurs certificats n’en sont pas réellement, puisque aucune garantie de contrôle n’est fiable de leur part.
A l’inverse, des organismes dédiés au contrôle, comme AVS, Halal Services ou Achahada envoient des certificateurs chez leurs clients à différentes étapes de la chaîne (voire à toutes les étapes dans le cas d’AVS). Ces certificateurs restent présents tout le temps de la production. Ils sont donc considérés comme fiables.
Les grandes surfaces mettent en place leurs propres « certificats », mais qui ne sont reconnus par aucune autorité musulmane fiable ni légale. Rien ne prouve donc que les contrôles sont crédibles.

5/ Les annuaires et les médias : annuaires, sites web et médias de toute sorte, chacun a sa propre méthode de recensement des restaurants et des établissements halal. Aucune loi n’existe vraiment. Paris-Hallal, par exemple, a choisi de faire confiance à ses lecteurs, qui enrichissent la liste de restaurants halal et sans alcool sur la foi de leur propre expérience. Chacun peut d’ailleurs contredire l’avis d’un client et ainsi contribuer à assainir la liste des établissements.
D’autres sites, comme par exemple Al-Kanz, dénoncent les marques qui pratiquent du faux halal : Doux, Herta… Ces sites contribuent à clarifier les producteurs fiables et les marques honnêtes.
C’est l’ensemble de ces démarches (et non pas une seule démarche exclusive) qui rend l’univers du halal en France de plus en plus fiable.

6/ Les consommateurs, vous, nous : c’est au final à chacun de nous d’être vigilant, de ne pas se laisser berner par une accroche marketing trompeuse qui ne sert qu’à masquer les véritables intentions d’une marque. Le marché du halal est en pleine croissance en France, toutes les marques de la grande distribution se battent pour emporter le meilleur morceau sur le dos des consommateurs musulmans. Elles se moquent bien du respect de la religion de leurs clients, seul le chiffre d’affaires fait foi.
C’est donc au musulman de défendre sa culture en exigeant de la qualité, en refusant les arnaques faciles d’accès : la carte bleue est l’arme décisive, il faut s’en servir avec justesse. Ce n’est pas facile car une viande vraiment halal finit par coûter cher, mais en se renseignant on finit par trouver des adresses fiables et abordables près de chez soi.

Bref : parlez entre vous, communiquez, échangez pour que chacun en profite dans le respect de l’autre et de soi-même !

A suivre : Où en est la situation actuelle du halal en France ?





Les autres épisodes :
Le halal en france episode 1 : Qu’est-ce que le halal?
Le halal en france episode 3 : La situation actuelle.
Le halal en france episode 4 : Le débat.
Le halal en france episode 5 : La position de paris-halal

Cet article a été lu 3 415 fois
Ce billet à été posté par "Cheb Bart" le Vendredi 17 juin 2011 à 11 h 02 min et est enregistré sous Actualites, Coran, Restaurants, santé. Vous pouvez suivre les réponse à ce billet avec ce flux RSS 2.0 . Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback depuis votre Blog.

Laissez un commentaire

Suivant »
  • Pub

  • Traduction

  • Pub

  • Suivez nous sur